La chanson du mardi par Julie-Marie

Je voudrais aujourd’hui vous faire découvrir une artiste très talentueuse. Une brise nouvelle sur notre monde. Un regard perspicace et amusant sur la vie.

Au coin de votre rue, nourrie de Piaf ou de Trénet, fascinée par Bourvil et Linda Lemay, Julie-Marie vous offre ses compositions musicales.

Avec une touche de folie, une pointe de tendresse, c’est avec plaisir que nous l’écoutons chanter.

Pour vous elle savoure, murit, malaxe les mots, les petits et les gros et les propulse dans l’air du soir. Vous voilà retenus dans un espace de détente de musique et de poésie, excessivement, exclusivement, délicieusement « frenchie »!

Julie-Marie n’a pas sa langue dans sa poche.
La recette est simple un franc parlé décapant, un soupçon de cynisme, un brin d’émotion et une bonne dose d’humour.

Julie-Marie chante les petits tracas de la vie quotidienne avec une légèreté renversante.
Une voix suivit rubato par une guitare sèche et entrecoupée parfois de quelques notes d’un harmonica blues.

C’est par ce nouveau format, que Julie-Marie nous dévoile chaque semaine un petit bout de son univers.

Et sans plus attendre je vous dévoile ci dessous la chanson du mardi number one, numéro uno, sisi sénior :

Voici quelques mots retraçant l’histoire de Julie-Marie :

Julie-Marie est issue d’un milieu musical, éduquée aux grands noms de la chanson française, Julie-Marie passe sa jeunesse dans les îles et plus précisément à Tahiti. C’est à son retour en métropole qu’elle commencera à apprendre le ukulélé en vue de s’accompagner au chant. Serveuse au départ, celle-ci se produit devant ses clients, timidement dans un premier temps puis de plus en plus fréquemment ; faire chanter les gens et rallumer de vieux souvenirs la réjouie. C’est de ces concerts improvisés que va naître une demande de concert, un soir on réclame sa présence à la Licorne, petit restaurant gaillardain ; la voix est hésitante, les doigts tremblants mais les premiers encouragements émergent. C’est le début de la grande aventure ! Celle-ci fais le choix par la suite de se faire accompagner par divers guitaristes avant de ne se mettre elle-même à la guitare et d’y ajouter de l’harmonica. De concerts de rue en bistrots elle enrichie son répertoire et multiplie les scènes. C’est pendant un voyage retour dans les îles que naîtront ses premières compositions ; « Tocard » mélodie accusatrice qui retrace les agissements d’un être manipulateur, « J’en ai marre » ode à la jeunesse qui invite l’ancienne génération à s’ouvrir au langage du XXIème siècle. Les compositions se multiplient et constituent bientôt l’essentiel de son répertoire. Julie-Marie se produit dans les rues, les cafés concerts et donne souvent des concerts privés à la demande de personnes rencontrées sur sa route. Elle fera plus tard la connaissance de Marc Charbonnier qui, séduit par le personnage réalisera son tout premier clip « Tocard ». L’aventure se poursuit dès lors et Julie-Marie envisage divers tremplins musicaux ainsi que diverses scènes en région Rhône-Alpes et sur le bassin Genevois. Son tout premier album, en cours d’enregistrement sera disponible dès la fin du mois et il y a fort à parier que nous entendrons parler d’elle plus encore d’ici là.

Plus d’infos sur http://www.julie-marie.net/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *